2019-02-21  3 min 4 962 #2002

Illustration 3D : le NOIA UEWA

Les illustrations 3D que j'avais faites il y a dix ans circulent toujours, alors en découvrant Blender je me suis mis en tête de les refaire :)

Voici une étude de la marche du NOIA OUEWA. Cette "calèche" (de l'époque des calèches) servait au transport des marchandises avant que ne soient installées les canalisations souterraines.

Dans la modélisation, il est difficile de saisir exactement les intentions du dessinateur, il a fallu rendre logiques les articulations et les proportions.
Il y a sûrement plein de solutions possibles pour s'approcher encore de l'image qui sert de référence.

D'abord, un petit rappel sur le NOIA UEWA :

 [D41-6] Préparation de la famille au travail par le repas - Schéma des véhicules - Description des véhicules - Description du moteur à plasma

Ont disparu de notre orographie, les vieilles voies ou pistes sur lesquelles circulaient dans les temps maintenant historiques, ces anciens NOIA UEWA (image 18)

 (S41-K) - image 18

qui se déplaçaient au moyen de pieds articulés (l'ANTHROPOMORPHISME de la technique empêcha l'utilisation habituelle de la roue comme moyen de translation) sur des chaussées ou pistes qui diffèrent de vos routes dans la mesure où celles-ci étaient construites en stabilisant le terrain par des additions de composition nettement argileuse, de silicates et d'alumines synthétiques pour que la couche de roulement au lieu d'être constituée comme les autoroutes de la Planète Terre à l'aide de conglomérat d'agrégats et de substances bitumées comme l'asphalte, soit constituée avec une couche de bioxyde de silicium fondu à la température de quelques 1700° (degrés centigrades terrestres) jusqu'à obtenir une épaisse couche homogène cristallisée et rugueuse résistant à l'abrasion et aux charges statiques et dynamiques des véhicules qui y circulent.

Mais ces pistes enlaidissaient d'une manière extraordinaire la beauté du paysage.

Etude de la marche du NOIA UEWA

Le sabot arrière semble permettre d'allonger la longueur de la jambe tout au long de sa rotation de façon à garder le contact avec le sol.
On s'imagine que la volonté était de conserver une bonne assiette de la cabine.
De plus le sabot permet d'amortir l'extension de la jambe.

La marche, en fait est ce qu'on appelle une allure. Les types d'allures (du cheval par exemple) sont le pas, le trot et le galop. L'allure probable pour cet engin est celle du pas, qui se fait en quatre temps :
chaque membre fait un cycle de quatre temps, et à chaque quart un autre membre commence son cycle. Cela permet de toujours garder trois appuis au sol et une bonne assiette.

Sur un cheval les quatre temps de déclenchent de façon circulaire, si on regarde du dessus (gauche arrière, avant, droite avant et arrière). Ici à cause des sabots qui se touchent, on a fait une allure en pas croisé (arrière gauche, avant droit, avant gauche, arrière droit). La cabine devait alors bouger un peut de gauche à droite.

On peut noter en lisant la [D41-6] que cet ustensile était utilisé pour le transport de marchandises, et que les routes étaient dures. Ce véhicule ne peut pas vraiment se promener dans la nature, car le sabot est trop volumineux pour aller plus que quelques centimètres au-dessus du sol.

Ce qui est intéressant, je trouve, c'est que la technique qui consiste à ajouter un sabot diminue la complexité de l'ensemble, car il peut ne s'agir que d'un gros ressort. Il n'empêche qu'ils devaient s'user vite...

Quelques prises de vue de notre nouveau jouet :

 Commenter
Eric 2019-02-24 #1015

Beau travail

denocla 2019-02-24 #1016

super !

ann 2019-03-26 #1021

Je pense qu'il n'y a pas d'articulation entre le tibias et le pied principal.

aan 2019-03-26 #1022

Sur le dessin on voit l'ombre des differents pieds sur le sol.
Il semblerait qu le cote gauche du vehicule a les deux jambes au repos tandis que le cote droit a une jambe qui par vers l'avant et une vers l'arriere. Seul le petit pied de la jambe avant touche le sol. En gros cela n'a rien a voir avec la marche d'un animal a 4 pattes classique. Il y a un enorme desequilibre entre le cote gauche et le cote droit lors de la marche. Les petit pieds arriere servent a garder au moins un contact au sol sur le cote en mouvement.