La guérison de la civilisation (GR1-3, D47, D41, NR14)

@dav 2018-04-06 2 articles 52 min 0 #1923

Ayant (dans l'article précédent) déterminé l'importance de la qualité morale des membres d'une société, garantissant ensuite un gain qualitatif de leur BB, qui ensuite lui-même agit rétroactivement sur la santé de la société, il fallait cerner les causes de l'immoralité et savoir y remédier.

Note : c'est difficile de catégoriser l'information, aussi chaque chapitre s'ajoute aux autres

1 - La contamination idéologique

Sur Oumo l'humain est considéré comme, dès sa naissance, exempt des faiblesses, lacunes, et dysfonctionnements que produisent parfois définitivement sur l'être les traumatismes qu'il subit.

De nombreux extraits évoquent cet énorme problème de la contamination idéologique :

 GR1-3

nous vérifions une fois de plus que vos émotions priment sur votre AADOOAUGOOA (raisonnement logique), que n'importe lequel de Vos UUGEEYIEE (s'ils avaient l'âge anachronique des nôtres) éviterait, car il ne souffre pas encore la contamination immorale de ses géniteurs qui comme UUREAOUU (une espèce de vermoulure non xylophile (NdT: sic) qui affecte nos anciennes constructions sur UMMO, en matériel autochtone) envahit l'enfant désarmé à la stupeur de ses parents, ignorants du mal qu'ils propagent inconsciemment.

 D47-2

Dans un rapport antérieur nous vous rappelions que l'homme HÉRITE DE SES PROGÉNITEURS certains réflexes nerveux qui constituent ce que vous appelez vulgairement INSTINCTS.

Mais également sa mémoire subconsciente reçoit par les voies génétiques de multiples souvenirs du passé. Imaginez qu'ils effleurent seulement parfois durant des rêves énigmatiques pour vous, ou dans certains états de catalepsie.

Mais ce qui est encore plus grave : dans ces legs que les gênes transmettent de génération en génération et que vous avez reçu, se cache tout un réseau de connexions nerveuses ou synapses conditionnelles, qui constituent les véritables raisons des futurs traits inexplicables de certaines conduites.

La mentalité d'un psychopathe criminel est la conséquence d'un cerveau mal programmé. Ses tendances répulsives qui le poussent à violer une enfant de très jeune âge pour ensuite l'assassiner impitoyablement ont comme "substrat" un code génétique mal codifié dans lequel certains gènes portent des normes aberrantes d'établissement de certains réflexes dans le futur cerveau du fœtus.

L'homme de la Terre se voit donc soumis à de terribles pressions dans tous les sens, comme un petit bateau de bois vermoulu dans la turbulence d'une tempête.

Inspiré par une âme pure et un corps qui du point de vue physiologique est une merveille de construction, il se voit depuis le premier moment comme parti intégrante d'un gigantesque réseau social, comme nœud uni à d'autres nœuds par de multiples arcs ou connexions, qui fonctionnent d'une manière désastreuse, l'homme tente infructueusement d'établir le contact avec ses semblables, de s'harmoniser avec eux pour se faire comprendre, sans y parvenir mieux que médiocrement.

C'est le système de communication qui est en faute. Vous n'avez pas trouvé le moyen de communication, le langage approprié, la technique d'information adéquate permettant aux hommes de se comprendre en parvenant ainsi au rendement maximal du réseau social.

Apparaît ainsi la situation paradoxale d'êtres humains, qui étant entouré de milliers de millions de semblables, se sentent terriblement seuls, incompris, poussé à réaliser certains actes de défense contre les autres hommes, bouleversant encore plus le réseau.

Et si au moins vos cortex cérébraux étaient bien programmés, si leur connexion nerveuse n'était pas viciée depuis le moment de la fécondation par des causes héréditaires qui elle-même furent le produit de cette même désorganisation du réseau social qu'on vécut vos ancêtres !

Ce constat sur la cyclicité du problème (les conséquences et les causes se confondent) fut abordé de front dans leur histoire :

 D47-4

Le réseau social était trop abîmé pour essayer de le réparer en une seule génération. Il fallait donc renoncer à obtenir les fruits immédiatement. Nous, les Hommes de UMMO, nous gardons une respectueuse vénération pour nos lointains ancêtres qui, conscients du fait que cela continuerait à être une société imparfaite, mirent en jeu leurs vies et leurs efforts pour que nos frères d'aujourd'hui jouissent d'une structure sociale plus juste.

Ils renoncèrent à une facile félicité passagère pouvant être obtenue par des moyens plus ou moins artificiels d'effets moins passagers comme ceux que nous avons décrits et ils mirent en place la grandiose tâche de planifier l'éducation des nouvelles générations.

Voyons quelle fut la politique suivie:

Comme il était indéniable qu'une nouvelle génération mise en contact avec la société, finirait par être corrompue, on délimita dans la planète 30% du Continent pour que là se développe le premier germe d'une société du futur sans contamination par ses progéniteurs. En l'année 5902 du Second Temps, commença a être mis en pratique le gigantesque plan dénommé IGIAAYUYISAA. Tout le plan d'éducation était élaboré sur la base de réforme des réflexes, à partir de l'instant où l'UUYIE (fille) ou UUGEE (garçon) était séparé de sa mère par la cautérisation instantanée du cordon ombilical. En passant la période éducative EN DEHORS DE L'INFLUENCE ET DES CONTACTS DES PARENTS, cette jeunesse commençait son expérience sociale "loin de cette autre société" avec laquelle elle maintenait seulement des contacts par les échanges culturels et ce par des personnes qualifiées.

Vous pouvez observer que ce fût une mesure nécessaire à cette époque où les parents n'étaient pas comme aujourd'hui formés pour apporter une telle éducation et formation à leurs enfants.

C'est aussi ce qui est prévu pour notre civilisation si jamais on ne s'en sortais pas tous seuls :

 D1378

Notre programme d'éducation pour les OEMMII de OYAGAA exigerait une première séparation rigoureuse des enfants de leurs progéniteurs, pour empêcher leur contamination idéologique.

La formation serait centrée sur une matrice culturelle qui comprendrait exclusivement des modèles de connaissances topiques de OYAGAA en excluant rigoureusement les apports en provenance de UMMO. Nous sélectionnerions simplement les éléments scientifiques, historiques, idéologiques, artistiques et folkloriques que mes frères dirigeants considèreraient comme non viciés par de graves erreurs conceptuelles. L'idéologie religieuse se concentrerait sur les enseignements moraux de JESUS de Galilée. Le reste des croyances serait enseigné dans le contexte des sciences historiques. Seraient respectées les coutumes ethniques et locales qui ne nuiraient pas à l'évolution culturelle, à la santé et à la structure harmonieuse du réseau social.

Le thème de la contamination idéologique nous conduit à la notion de psychovirus, développé dans la  NR14. Il est important d'y noter le cheminement entre la notion biologique de psychopathologie et sa provenance, qui siège dans la qualité (et la quantité) des informations captées sur l'environnement.

Le premier passage fait référence à l'expérience historique d'Oumo sur leur misérable échec dans la tentative de "transformation neurocortical" (on va y revenir).

N'attendez de nous aucune intervention pour modifier le génome de votre race par quelque moyen que ce soit. Votre problème de fond n'est pas biologique mais psychologique.

Il reste cependant question d'une réforme, telle qu'eux-mêmes l'ont subie, basée sur l'éducation neurocorticale. On y retrouve encore les règles d'éradication virale (par attrition des contaminants). Et ces contaminants ne sont rien d'autre que... l'influence des parents, les déviances et les médias qui soutiennent ces deux premiers.

La réforme doit effectivement passer par l'éducation des jeunes coupés radicalement de l'influence néfaste:

- de leurs propres géniteurs ;

- de l'environnement social qui les encourage à adopter des comportements déviants tels le tabagisme, l'alcoolisme, la violence, la consommation de drogues, la pratique d'un érotisme morbide ainsi que d'une sexualité débridée et erronée;

- des médias de diffusion de l'information qui contaminent leur capacité encore intacte d'analyse objective.

C'est là qu'apparaît le (fameux) paragraphe sur les psychovirus :

Vous acceptez sans conteste l'existence de virus ou autres micro-organismes pathogènes contre lesquels vous recherchez des parades adaptées à chacun. Sachez que ces biovirus ont également leur pendant psychologique, plus subtil. Alors que vous avez de façon évidente su répliquer ces concepts virus/vaccin au niveau de vos ordinateurs, ne pouvez vous concevoir également l'existence d'idées-virus altérant irrémédiablement votre fonctionnement psychologique ? Ces psychovirus sont instillés pour la plupart dès l'enfance par les géniteurs eux-mêmes qui tentent tant bien que mal d'éluder les nombreuses questions candides de leur enfant par des réponses toutes faites ou inventées dans l'inspiration du moment. Le système éducatif et les médias de diffusion de l'information achèvent ce processus qui finit par fragiliser le discernement critique de vos jeunes pour les conformer aux idéologies erronées proférées par vos instances politiques, économiques et religieuses.

On peut suivre le cheminement très intéressant entre la psychologie et la biologie. En réalité il y a des milliers de biovirus latents dans le cerveau, qui sont combattus en permanence, et ce combat peut devenir perdant à l'occasion d'un impact psychologique, de façon à probablement enclencher des réactions très graves pour la santé. Ceci est très important dans le cadre de la compréhension du terme de la relation dite "corps-psyché".

L'existence de différences parfois fondamentales entre les idéologies des différentes nations de votre planète entraîne inévitablement des tensions xénophobes entre les individus dues à leur seule incapacité d'accepter leurs différences et de moduler leurs comportements en fonction d'elles. Ces virus psychologiques aboutissent, par un processus insinuant d'apprentissage, à modifier physiologiquement des structures synaptiques en créant et en consolidant des connexions neuronales thalamiques et hypothalamiques ainsi qu'au niveau de certaines zones clés, en particulier l'amygdale, le noyau accumbens, l'aqueduc de Sylvius, le septum et l'hippocampe. Ils conditionnent lentement l'individu à agir de façon prévisible en réponse à des stimuli remettant en cause son sentiment de sécurité, ses convictions intimes et les préjugés inculqués à travers un mécanisme que l'on pourrait définir comme une homéostasie psychologique. L'argent, la religion et l'orgueil nationaliste sont sans conteste les principaux ressorts dont usent vos dirigeants à votre encontre.

On peut même aller un peu plus loin que le constat des agents pathogènes que sont les appendices d'une dictature larvaire, en considérant que l'homme en tant qu'organisme a besoin, pour sa santé mentale, de capter une information sur son environnement qui soit de qualité suffisante pour qu'elle permette de se modeler convenablement avec la réalité. Il est clair, en tous cas pour moi, que ce qui est cancérogène au niveau idéologique c'est d'absorber des schémas comportementaux qui soient inappropriés par rapport à la réalité, pas seulement celle dans laquelle on vit et dont il faut parfois savoir se défendre, mais surtout celle qu'on veut voir advenir.

La dernière phrase était carrément révolutionnaire, et très impactante. Elle contient une information de grande qualité, c'est à dire applicable de façon chronique.

L'argent, la religion et l'orgueil nationaliste sont sans conteste les principaux ressorts dont usent vos dirigeants à votre encontre.

C'est très intéressant car qu'avons-nous là ? Si ce n'est un "psychovirus à l'envers". C'est une idée qui fait son chemin qui qui installe graduellement et temporellement dans le psychisme une règle de fonctionnement, ou on peut dire, une coloration aux lunettes qui permettent de voir la réalité, de sorte à en distordre la perception. Par cet exemple positif, deux actions sont menées simultanément, d'une part il s'agit de démontrer agréablement le fonctionnement du psychovirus, par la démonstration du pouvoir qu'il a de corriger la perception de la réalité, et d'autre part c'est une mesure prophylactique qui nous est directement assénée. Tout ceci ne fait que conforter le précédent paragraphe, qui est ainsi plus facile à garder en mémoire, rappelant notamment l'indice de dangerosité de canaux d'information et d'exemples sensés nous inspirer, qui nous sont si familiers.

Enfin, il y a une notion assez affolante dans l'idée que "nos dirigeants" savent très bien tout cela, et ils savent l'utiliser à l'encontre même des peuples, assujettis à un esclavage graduel et consenti, et qu'eux-mêmes s'échinent à faire perdurer.

A la première lecture je pensais que les psychovirus étaient le nom donné à l’impact produit sur le psychisme par le fait d’y asséner, comme avec un coup de poing dans de la pâte à modeler, une « vérité » qui transporte avec elle des règles comportementales viciées. C’est ce qu’on appelle communément la violence psychologique, et on sait aujourd’hui qu’elle produit sur le plan neurologique une douleur comparable à une blessure physique.
La lecture d’un Twit particulier dénonçant une large gamme de faussetés appelait cela également « un psychovirus ». C’est à dire qu’on peut inclure dans cette définition tous les mensonges, et pire encore, toutes les assertions qui sont dites sans être vérifiées, quand on « parle sans savoir ».
On comprend qu’en rentrant sur Oumo il leur faille un temps de décontamination psychologique après avoir été en contact avec nous.

[OAY-1]

méditation prophylaxie
Question de @Yael_111
Un salut amical. Comment nommez-vous les "psychovirus" dans votre langue ? Comment les détecter et s'en prémunir ?
Réponse (02-05-2015)
EDDIAYAYOEE BIEE. Méditation rétrospective quotidienne afin de détecter nos comportements auto-induits et d'analyser leurs causes.

2 - Le danger de la standardisation

La connexion à l'âme et au BB ne sont pas suffisants pour garantir la bonne santé mentale de l'humain. Tout au long de son éducation il doit acquérir les moyens de perfectionner la qualité de son rapport avec la société.

Sans cela, le contre-exemple est que sur Terre les humains souffrent de leur distance d'avec l'ensemble de la société, distance qui s'exprime par l'incapacité à pouvoir s'y exprimer correctement :

 D47-1

La structure du réseau économique terrestre est totalement absurde. Il n'est pas nécessairement besoin de vous expliquer que vous êtes en train de vivre toute l'effervescente politico-sociale de la planète à cause de l'injuste répartition des richesses et des revenus..

Toutes vos doctrines philosophiques s'efforcent actuellement d'intégrer un système complet dans lequel la conception économique de la société serait plus juste... Sans réussir à matérialiser ces aspirations.

De plus : ne vous êtes vous pas aperçu qu'à un niveau plus profond se trouve latent une déficience terrible, qui rend inopérantes et quasi stériles les solutions apportées par les penseurs Terrestres ?

Vous rendez-vous compte que les moyens sur lesquels vous comptez pour transmettre ces schémas mentaux, ces idées, c'est-à-dire LE LIEN DE COMMUNICATION INFORMATIF: LE LANGAGE, est d'une pauvreté effrayante ?

Vous n'êtes pas encore capable aujourd'hui de transmettre fidèlement vos réactions émotives, vos conceptions idéologiques, préalablement ciblées pour les en débarrasser du trivial et de l'accessoire. Et ce qui est encore plus grave :

VOUS EMPLOYEZ UN LANGAGE STANDARDISÉ. Les mêmes formes orales pour tous, comme si les esprits récepteurs étaient tous identiques.

Et c'est précisément cette manie de la standardisation, de la généralisation, l'uniformisation qui sont le centre de gravité du problème :

Dans un exposé précédent nous avions esquissé de la structure du cerveau dans ses connexions avec la BUAWAA (ESPRIT). Nous considérons que vous devriez les étudier préalablement pour éviter de tomber dans l'erreur que nous observons fréquemment autant chez les sociologues que chez les médecins, psychologues et théologiens de la planète Terre.

Nous nous référons à certains processus mentaux. Beaucoup d'entre vous croient que tout le processus de pensée, les perceptions, les processus cachés du subconscient (nous citons ceux-ci entre autres exemples) sont simplement et purement de nature spirituelle. Ainsi quand vous vous souvenez d'un voyage de vacances réalisé l'été dernier et que vous évoquez les séquences vécues qui sont imprimés dans ce que vous-même nommez la mémoire, beaucoup de Terrestres croient qu'un tel processus d'évocation est simplement élaborée par l'âme ou l'esprit, ou tout au moins considèrent que le cerveau n'a agi seulement que comme auxiliaire secondaire dans cette projection des souvenirs.

Une telle conception animiste est puérile mais ne l'est pas moins celle de certains psychologues matérialistes qui niant l'existence de l'esprit, réduisent tous les processus mentaux à des manifestations énergétiques du cortex cérébral.

Nous vous faisons cet éclaircissement parce que notre vie mentale étant une fonction du réseau neuronal de l'encéphale, et ce réseau à son tour étant lié au RÉSEAU général de l'OEMII (CORPS) est dangereuse, pour toute la structure de la personnalité humaine, une action ludique qui ne tienne pas compte des mécanismes nerveux de l'homme (rappelez-vous que dans les paragraphes précédents nous avons indiqué qu'il ne sert à rien de "réparer" un élément d'un RÉSEAU si on abandonne les autres).

C'est pourquoi le jeu doit être orienté au service de tout ce réseau humain. Et chaque homme dans un moment donné, dans chaque situation, requiert un plan ludique différent. Mais un plan dans lequel le développement des mécanismes neuro-corticaux est aussi ou plus important que le développement musculaire par exemple des muscles deltoïdes ou des biceps des bras.

Ces jeux éducatifs sur le plan somatique, thérapeutiques, nécessitent d'être suffisamment complexes pour affecter l'ensemble des capacités qui doivent être développées simultanément.

Nous avons démontré qu'un jeu ou un sport déterminé ne satisfait pas le développement intégral, puisque si leurs règles étaient standardisées pour toutes les personnes et tous les instants de leur vie, ils peuvent mal s'adapter au cadre psychosomatique de chaque individu au moment nécessaire et aux organes et facteurs somatiques en ont besoin à ce moment là.
Durant de nombreux XEE (ANNÉES D'UMMO) nos techniciens ont dû se conformer pour élaborer une série de Jeux typiques, qui bien que plus complexes et rationnels que les Jeux et Sports de la Planète Terre n'étaient pas vraiment beaucoup plus effectifs que ceux-ci. Déjà les bases étaient tracées de ce que devait être un traitement ludo-thérapeutique de notre Société, on avait pris conscience de la nécessité d'adapter le Jeu non pas au groupe entier, mais à chaque individu et pour chaque moment où il voudrait s'exercer.

3 - Les fondements systémiques

Il faut insister sur le terme de la complétude de l'éducation, et de l'acquisition de la compétence. C'est en se référant à la conception des systèmes que se comprend l'éducation neurobiologique.

 D47-2

De plus nous attirons votre attention sur un fait particulier COMMUN A TOUS LES APPAREILS. TOUS, plus ou moins simples, plus ou moins perfectionnés, FONCTIONNENT. Ils possèdent un plus grand ou plus petit degré de sélectivité ou de portée, ils seraient capables d'annuler plus ou moins le bruit de fond. MAIS ILS FONCTIONNENT.

Faites maintenant une simple expérience : prenez une paire de pinces, sortez le chassis de votre appareil radio ou télévision et COUPEZ UN SEUL FIL CONDUCTEUR, UN SEUL!!! Le récepteur ne fonctionnera plus. VOYEZ DONC L'IMPORTANCE QUE REVET UN SEUL ET HUMBLE ÉLÉMENT DU RÉSEAU !!! Sa destruction est suffisante pour que tout le réseau soit inopérant. Ce n'est pas qu'il fonctionnera mal, NON, IL NE FONCTIONNERA PAS DU TOUT parce qu'un RÉSEAU est quelque chose d'indivisible, dans lequel le défaut d'un seul composant suppose la destruction du TOUT.

Le grave défaut de vos systèmes d'éducation terrestre ne vient pas du fait qu'ils soient plus ou moins parfaits. N'importe lequel d'entre eux pourrait être fructueux, comme peut l'être le rendement du rustique appareil détecteur de galène, SI ON AVAIT FAIT ATTENTION AU FAIT QUE CHACUN DE SES SYSTEMES CONSTITUTIFS NE DÉFAILLE; car, au fond, TOUS LES SYSTEMES DIDACTIQUES ont comme objectif la création et la correction de RÉFLEXES CONDITIONNÉS, LA GENÈSE D'UN RÉSEAU DE RÉFLEXES.

Il suffirait que l'un de ces réflexes CLEF manque pour que TOUT LE RÉSEAU s'écroule.

Un étudiant décide de s'imposer un plan de discipline d'études très strict. Il se lève tous les jours à huit heures du matin, et avant de déjeuner, il s'oblige à étudier 10 pages de son texte de cristallographie.

Jusqu'à maintenant le plan est correct. Simpliste si vous voulez. Simple comme la radio de galène de notre exemple. Ce qu'il va obtenir, s'il insiste, c'est l'éducation d'une série d'éléments réflexes conditionnés.

Durant de nombreux jours il a rempli le pacte. Mais un matin, il prend la décision DE NE PAS SE LEVER.

Et pour cela il fait le raisonnement suivant :

"il me reste encore six mois pour étudier, ce qui est important, c'est l'ensemble des jours pendant lesquels je vais étudier". Un seul jour manquant "NE COMPTE PAS FACE A L'ENSEMBLE".

Si vous êtes en accord avec la logique terrestre qu'on a du vous inculquer, vous pensez aussi comme lui: le jeune homme a raison, un jour de congé ne porte pas atteinte à l'ensemble du programme LE TOUT EST PLUS IMPORTANT QUE LA PARTIE.

VOILA LA GRANDE ERREUR!!!. Ce principe que vous acceptez est DANGEREUSEMENT FAUX.

Ce jeune, sans s'en rendre compte,en se levant tous les jours à la même heure, avait essayé de constituer un RÉFLEXE CONDITIONNÉ UTILE. Mais s'il avait étudié le mécanisme de tels réflexes, il se serait aperçu qu'un seul MANQUE peut défaire totalement LE RÉFLEXE SI PATIEMMENT FORMÉ. Autrement dit :
QUAND, EN PERIODE DE FORMATION D'UN RÉFLEXE CONDITIONNÉ, LE PROCESSUS EST BRUTALEMENT INTERROMPU, IL FAUT LE REFAIRE COMPLÈTEMENT; L'EFFORT RÉALISE JUSQU'A MAINTENANT ÉTANT DEVENU STÉRILE.

C'est-à-dire : il aurait été beaucoup moins nocif pour l'étudiant de passer la dernière semaine du programme sans étudier que de rater une seule heure les premiers jours.

Une insignifiante partie du processus, une seule heure, un humble fil du réseau, SONT BEAUCOUP PLUS IMPORTANTS QUE CE QUE VOUS POUVEZ IMAGINER.

C'est très intéressant parce que la compréhension d'un réseau, neurologique, qui en cours de constitution impose dès lors le principe de la discipline. C'est ce terme qui justifie l'appellation d'éducation par le conditionnement, un terme qu'il ne faut pas entendre comme son inverse tel que pratiqué sur Terre, qui consiste à stériliser (dès l'âge de 25-28 ans) toute capacité à évoluer.

 D47-4

UN GRAND NOMBRE DE FACTEURS INHIBITEURS QUI VOUS EMPÊCHENT D'ÉVOLUER MENTALEMENT. Ce dernier point est très grave : quand la majorité des gens dépassent l'âge de 25ou 28 ans, ils sont déjà porteur d'une image du Monde Social qui les entoure. Ils acceptent une idéologie politique ou religieuse et après avoir cherché une explication à toute une série de faits sociaux et de problèmes philosophiques, ils se plongent alors dans une attitude d'immobilisme mental, incapables de continuer à lutter pour la recherche de la liberté.

Dans ce cas, "le réseau" c'est une suite d'actions dans le temps, et leur fonctionnement est celui permit par l'addition de tous ces apprentissages.
C'est très intéressant si on se figure, une fois qu'on comprend cela, toutes les fois où se construisent des réseaux de réflexes comportementaux sur une longue période d'exposition à des méfaits psychologiques (tels que la télévision).

4 - Le rapport aux lois morales

C'est le bon fonctionnement psychologique, éduqué par l'acquisition de réflexes qui s'ajoutent judicieusement les uns aux autres, qui génère la correspondance avec le respect des lois morales.

Sur Terre on aura tendance à préconiser le contraire, produisant une standardisation qui sera source de malheur et de souffrance.
Mais au-delà de cela, il y a encore une conception systémique qui se trame au fond de cette approche, c'est celle qui consiste à obtenir un résultat désiré, non pas directement (par la force et sans respect de cette même morale), mais par émergence.

Ainsi il est amusant de constater que "automatiquement" une bonne santé psychologique entraîne par voie de conséquence une société morale, c'est à dire que sa réciproque est toute aussi claire : "il n'est pas de civilisation viable si les normes morales ne sont pas respectées". C'est vraiment une question de viabilité et de survie à long terme. C'est ainsi que les choses sont faites.

Ces lois morales, sont comme des lois de la nature, elles se découvrent (ne se décrètent pas, depuis un centre autoritaire). Cette découverte est à son tour le fruit d'un cheminement qui va dans les deux sens entre "la loi", et la pratique, qui ressemble plus à une émulation, et à un constat permanent de la viabilité des lois.
Sur Oumo, les lois civiles et morales de société sont clairement dissociées des lois morales de WOA. Il existe même un passage (on y reviendra) où sont évoquées les lois universelles des civilisations.

De ce fait les lois morales ne sont que des "normes", et bien sûr ces normes peuvent être fluctuantes, afin de faire tendre la civilisation vers la meilleure harmonie, c'est à dire une meilleure correspondance avec les lois morales de WOA.

 D47-3

Nous essayons d'ajuster notre conduite à ce que nous appelons UAA (LOI MORALE). Nous croyons avec certitude en WOA (Dieu ou créateur), et nous savons que son divin UMMOWOA s'incarna comme Jésus Christ le fit pour vous, en nous apportant des normes sages qui, en tempérant la Loi Naturelle, permirent le développement de la Société de UMMO.

Mais notre concept de morale, tout en maintenant l'extraordinaire ressemblance avec celle du Christianisme actuel et avec celle postulée par les moralistes de l'Église Catholique de Rome, présente une structure différente et beaucoup plus flexible. Simplement parce que :

Premièrement : nos WOALAOLOO (théologiens) estiment que la morale évolue avec la société qui se développe.

Deuxièmement : avec des limites déterminées et dignes d'attention, les NORMES MORALES DE L'INDIVIDU sont fonction de leur structure neurocérébrale et physiologique. Ainsi les obligations et droits moraux de chaque sujet varient entre certaines limites, selon leur personnalité psychologique.

Nous ne sommes pas encore arrivés à l'idéal que chaque homme d'UMMO sache avec certitude qu'elle doit être la conduite à suivre pour chaque cas concret et dans chaque état psychologique. Mais nous approchons de l'idéal parce que maintenant, dès l'enfance, nous évaluons la capacité mentale de l'enfant et nous introjectons en lui, lui seul, la portée de ce code moral qui s'adapte à un cerveau type ayant le plus d'analogie avec le sien.

Ainsi comme vous qui faites évoluer la morale et dictez les normes collectives pour un groupe social d'un pays ou même d'une région, nous nous recentrons encore plus sur les problèmes intimes de l'individu, en le libérant de l'esclavage des normes standards de conduites qu'il ne pourrait accomplir avec sa mentalité et dans certaines circonstances, en lui évitant cette gamme de complexe qui se créent parmi vous quand la société montre hypocritement du doigt celui qui n'accomplit pas ces normes standard.

La percée scientifique qui permet d'ajuster au mieux les normes morales que chacun doit s'appliquer à lui-même réside dans une meilleure compréhension des mécanismes psychologiques. C'est à partir de là qu'ils mirent en application une façon artificielle, directe, et au premier degrés, comme de manière autoritaire et forcenée, de l'application de ces "bons fonctionnements" directement sur les cerveaux. Devant le providentiel succès obtenu ils furent à deux-doigts de généraliser cette pratique à tout le monde, avant de s'apercevoir que chacun des expérimentateurs, après avoir brillé en société voire même apporté des avancées scientifiques fulgurantes, voyait son système cérébral s'effondrer littéralement.

Ce fut l'une des femmes transformées, UROO 38, fille d'UROO 35, qui avait atteint en peu de temps le niveau de supérieure de WADOOXOIA (TRAFIC DE L'INFORMATION) dans l'AASEE (colonie) UDIOO AWEE qui subit la première le terrible ODAWAA (collapsus ou effondrement). Une nuit, ses collaborateurs la trouvèrent avec le regard hagard, contrôlant les AASNEUIDAA (ÉQUIPEMENTS DE CONTROLE) mécaniquement comme un robot. Elle obéissait docilement aux ordres qu'on lui donnait. Elle semblait prise par une aboulie terrible qui la rendait incapable d'avoir une conduite dictée par les contrôles normaux de sa propre personnalité. On constata que la perte de contrôle était totale. Son niveau intellectuel demeurait indemne mais seule une volonté extérieure pouvait en tirer profit. Une véritable mort-vivante, une authentique machine incapable des plus petites volitions et même pour les plus élémentaires nécessités physiologiques non réflexes, il fallait qu'elle soit contrôlée de l'extérieur.

On voit bien, du moins on se figure, la conséquence de la propagation de l'action qui consiste à agir artificiellement sur le cerveau, en le réinitialisant (les sujet devaient tout réapprendre depuis la petite enfance, mais progressaient très rapidement) : le fait de perdre totalement la maîtrise de soi-même, en tant qu'être humain libre et pensant. C'était le cas symboliquement au début, et c'est ce fait qui a éclaté à la fin.
De plus, on peut se figurer l'impact négatif sur le BB d'une telle pratique, si jamais cette "dépendance à une activation externe" s'y propageait.

 D47-4

cuisant échec subit par nos scientifiques quand, sans s'apercevoir du risque représenté par le fait de forcer excessivement les lois naturelles du WAAM (UNIVERS)

Ils utilisent même une comparaison grossière pour illustrer l'équilibre somatique, avec un cône posé sur sa pointe, que n'importe quelle fluctuation peut faire tomber (totalement). Ceci est seulement parlant de la complétude et de la forte interdépendance entre les composants du "système humain".

Dès lors ils s'interdirent pour toujours de prendre à nouveau le risque de produire une société dont les membres se seraient retrouvés décérébrés.
La leçon de cette expérience qui a failli mal tourner est bien sûr, comme on l'a vu, le fait de savoir produire un résultat désire par émergence et non "en trichant", et surtout une compréhension plus globale de ce qui fait l'unité et l'harmonie de l'humain.
Donc, quitte à ce que cela prenne plus de temps, il valait mieux prendre la voie la plus longue.

On fit un effort colossal pour réviser profondément la politique à suivre au niveau du plan général de perfectionnement de l'humanité, en arrivant à la conclusion qu'il était très dangereux d'essayer d'obtenir un nouvel effort orienté vers le perfectionnement de l'homme en agissant mécaniquement sur l'encéphale et le reste du tissus nerveux. Peut-être arriverait on à stabiliser davantage les bases du réseau OEMBUUAW (ATOMES DE KRYPTON), mais JUSQU'A QUEL POINT? Ne pourrait-il pas aussi arriver qu'après de nouveaux résultats spectaculaires et plus durables, les futures générations subissent les effroyables conséquences de ce processus chirurgical ? Ne condamnerions nous pas l'humanité future à devenir une masse hallucinante d'êtres aliénés, errant sans but par les poussiéreuses vallées d'UMMO, jusqu'à leur anéantissement ?

La perspective est trop effroyable pour oser jouer aussi témérairement avec les bases somatiques de la société.

C'est ainsi qu'est arrivé le plan de rénovation de la société. Les membres savaient qu'ils n'avaient pas d'espoir à attendre durant leur vie, mais que seulement une entreprise de rénovation complète avait des chances d'aboutir au bout de plusieurs générations.

En effet, en plus des "facteurs inhibiteurs" de l'évolution morale individuelle (donnant lieu à ce qu'il est légitime de qualifier de "puérilité"), il y avait le constat d'un cercle vicieux engendré par la perpétuation, jusqu'à un niveau génétique, des réflexes de protection contre la douleur engendrée par une mauvaise relation avec le tissu social. Et vraiment, cette façon de décrire les problématiques engendrées sur Terre par le racisme et le capitalisme sont très parlants.

 D47-4

Et ces scientifiques équilibrés tournèrent leurs vues vers les immenses réserves de l'homme constitué comme WOA (CRÉATEUR OU DIEU) l'a déterminé.

Voici le résumé de leurs conclusions que nous vous donnons à la suite:

- Il n'y a pas une seule mais de multiples causes qui font que l'homme ne se sente pas heureux sur UMMO.

Une première et simple classification de ces causes est la suivante:

- L'enfant naît avec une structure neurocorticale qui, si dans un grand pourcentage de cas, insuffisante et déséquilibrée, est quand même susceptible de reformer dans les premières phases de l'enfance, en ordonnant ses mécanismes réflexes de sorte qu'ils agissent en harmonie avec ceux des autres membres qui composent la société (Le déséquilibre, à cette époque là, était évident).

- En maintenant les membres de la société dépourvus de cette éducation de base de leurs réflexes (non seulement ceux conditionnés), l'individu maintient des formes de comportement qui lése les droits fondamentaux des autres. L'homme est ainsi submergé dans une société viciée "qui ne le comprend pas " et le "torture spirituellement".

- Comme conséquence de ces tensions que le milieu social exerce contre l'individu, celui ci se "défend" inconsciemment et consciemment en créant une série de "réflexes agressifs" qui corrompent chaque fois davantage son organisme et, ce qui est encore plus grave, AVEC LE TEMPS, CES MÉCANISMES RÉFLEXES SE TRANSMETTENT PAR HÉRÉDITÉ A SES ENFANTS.

- Nous voyons donc que la société se détériorait graduellement, enfermée dans un cercle vicieux si d'autres ressorts, comme l'action violente vivifiante de la recherche scientifique et les idées religieuses, ne contrecarraient pas l'action destructrice de RÉGRESSION de tels mécanismes réflexes viciés.

Vous pouvez observer, Hommes de la Terre, que cet exposé fut réalisé à une époque de UMMO où notre société était plus avancée que la vôtre en 1966. L'Homme d'UMMO ne se sentait pas heureux, même si les gouvernements totalitaires avaient disparu après la mort de la jeune tyran WIE 1, fille d' IEE 456 en l'année 1368,11 du Second Temps. Malgré (le fait) que la religion unifiée d'UMMO apportait des réserves spirituelles encore inconnue des hommes terrestres et qu'on était en train de dépasser les ultimes difficultés issues de la juste répartition des moyens et des biens de consommation qui, en certains cas, furent insuffisants dans des temps antérieurs pour satisfaire pleinement les nécessités. C'est à dire que LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE N'ÉXISTAIT PAS ET QUE L'ON NE CONNAISSAIT PAS LA FAIM, même si certains autres biens moins nécessaires manquaient.

Les scientifiques dans les diverses branches spirituelles et techniques furent réalistes : IL NE FALLAIT PAS ATTENDRE UNE SOLUTION IMMÉDIATE POUR LA SOCIÉTÉ D'UMMO (encore très désorganisée et avec des membres mal formés depuis l'enfance). La perspective serait la même que celle qui se présenterait à l'un de vous si, après une guerre nucléaire, il sortait d'une caverne où il se serait caché et qu'il se trouvâtt face à une cité totalement détruite. Une ville qui abritait avant des millions d'habitants, réduite à des décombres fumants. En se promenant entre les moignons de béton armé et pendant que craquent à ses pieds les éclats carbonisés, l'homme, dans son immense solitude, peut penser à TOUT reconstruire mais, très vite, il se rend compte du côté utopique de son rêve. Les années nécessaires pour réaliser cela avec l'aide de milliers d'ouvriers seraient excessivement nombreuses.

Le réseau social était trop abîmé pour essayer de le réparer en une seule génération. Il fallait donc renoncer à obtenir les fruits immédiatement.

5 - La période obscure

Nous n'avons que peu d'informations sur le Nuit Noire d'Oumo, et il est inutile de s'étendre dessus, si ce n'est pour constater qu'elle a consister à apparier ensemble les couples les plus prédéterminés à engendrer une amélioration génétique orchestrée sur de nombreuses générations. Le calendrier et l'évolution technologique n'ont reprit leur cours qu'à l'issue de cette (très longue) Nuit Noire.

[OT-93]

nuit noire
Question de @GillesGameche
Quel était la forme de gouvernement durant la "nuit noire" sur Ummo? États multiples? Anarchie totale? Dictature totalitaire?
Réponse (01-05-2017)
Scientisme despotique.
Division sociétale : S1)|(S2.
S1 : eugénisme imposé.
S2 : extinction programmée par confiscation des premiers-nés.

[OT-94]

nuit noire
Question de @ecija_manuel
Quelle été le niveau d'acceptation pour les parents S2 de la confiscation des premiers-nés? Conflits majeurs? Niveau communication avec S1?
Réponse (02-05-2017)
Le plan de séparation fut accepté de presque toute la population.
Pas de conflit, au début.
Parents périodiquement informés sur leur enfant.

[OT-97]

Question de @Gardenteapot4
Beaucoup d'avis sur l'IGIAYOUYISSAA & la nuit noire, je vous confie ma petite analyse personnelle... sans certitudes. Cf. [Image jointe].
Réponse (26-05-2017)
Voici pour répondre à vos interrogations. Plan inacceptable en regard des OUAA. Dernière communication à ce sujet. Merci de ne pas insister.

On doit aussi noter que l'action commise sur le BB, par la méthode des prières dirigées, fut un facteur décisif pour en voir la fin. L'aboutissement fut d'obtenir une "connexion objective", qui est l'état d'une qualité supérieure de contrôle et d'influence entre le BB et la civilisation, dans laquelle chaque membre pense en terme d'unité.

 OAY-33

9) Il était fondamental dans votre société de réaliser ce lien privilégié avec BB pour sortir de votre "nuit noire" ?
10) Dans votre société, vous établissez ce lien privilégié avec BB ?
=> Oui.

Voir :  Connexion privilégiée et (tant qu'à faire)  Plongée vers notre nuit noire

6 - La pratique du jeu

Les jeux sont des facteurs de socialisation et d'entraînement somatique visant un perfectionnement simultané de la santé physique et mentale, sans dissociation entre les deux, qui sont en réalité liés par une relation étroite, et dont le fonctionnement est interdépendant.

Le terme de "jeu" revêt donc un caractère transcendantal pour la civilisation, qui a besoin de consolider son unité et la qualité des relations des membres entre eux ("de synergie").

Les bases scientifiques du jeu sont poussées, et tiennent compte de l'importance de leur complétude, comme c'est décrit dans le passage suivant, qui met en exergue, encore une fois, l'inconvénient d'une pratique inadéquate, parfaitement contre-productive si elle n'est pas adaptée aux besoins de l'individu.
On peut même supposer par déduction, grâce à la pratique du sport et des loisirs, le genre de civilisation qui les corrèle. En l'occurrence, on peut même dire que sur Terre existe une synergie entre la pratique déshumanisante du sport et la persistance d'une dictature :

 D47-1

C'est vrai que le jeu et le sport se pratiquent largement sur Terre. Mais d'une manière désordonnée et même absurde. Parfois vous orientez de telles pratiques au développement physiologique sans prendre en compte que L'OEMII (HOMME) est une UNITÉ PHYSIOLOGICO-MENTALE et que peuvent se produire de sérieux troubles quant les développements mentaux et somatiques ne s'équilibrent pas simultanément. Dans d'autres cas il se produit des aberrations telles qu'abandonner les masses à un inactivisme sportif en convertissant le sport en spectacle, dans le but de dévier les esprits vers d'autres buts étrangers aux authentiques objectifs sociaux et politiques. Véritable drogue qui arrive si bien à obtenir une apparente paix sociale et perpétue des structures sociales injustes. Les gouvernants qui agissent ainsi sont de véritables délinquants cachés derrière la légalité. Il n'existe pas de plus grand génocide que le crime de maintenir le réseau social dans l'abrutissement qui permet à une minorité de dirigeants de se maintenir au pouvoir.

Encore une autre allégorie sert à enfoncer le clou de ce qu'il y a d'inepte dans le principe de standardisation (et l'exemple prit n'est pas anodin, puisque même la médecine est en cause) :

Vous donc; vous pratiquez le jeu et le sport à tous les stades d'âge et de mentalité, mais vous agissez comme un OEMII (HOMME) qui ingèrerait d'une manière désordonnée des vitamines, des antibiotiques, et autres médicaments sans raison apparente en doses étonnements variés et à des heures inhabituelles.

Les compétences impactées par la pratique de l'OXOUO KEAIA englobe tous les aspects qui constituent et consolident les relations inter-humaines. D'ailleurs KEAIA veut dire "ami", ce qui fait qu'on eut traduire approximativement ce terme par "entraînement à l'appétence de ce qui fait la gentillesse", l'amabilité, ou la sociabilité.

Le contre-exemple de ceci, comme d'habitude, c'est nous sur Terre :

 D41-7

Voyez l'esclavage mental que supposent pour vous les déviations aux milliers d'habitudes pathogènes comme le tabac, les épices, les formes irrationnelles d'organisation de la vie quotidienne, la soumission mentale aux agents qui déforment la personnalité (comme sont certains spectacles, les séries télévisées, les formes éducatrices et la publicité commerciale), les déformations pour raisons politiques des articles de la presse qui polarisent les groupes sociaux vers des formes politiques aberrantes, les dommages exercés par presque tous les parents envers leurs enfants, la soumission et la crainte devant les multiples TABOUS sociaux, ainsi que l'enracinement des préjugés sans nombre qui vous empêchent, vous les hommes de la planète Terre, de maintenir une saine flexibilité de pensée, en les enchaînant en revanche à un cadre mental sclérosé et rigide... Où se trouve cette liberté et cette exubérance de l'âme terrestre? Les conduites, que vous jugez totalement régies par la liberté, sont en réalité soumises à des motivations subconscientes d'origine aberrante, induites à leur tour par une mauvaise éducation ou par la crainte de la société qui vous entoure.

En effet :

En nous s'est développée une authentique mentalité sociale, un amour de nos frères, un ardent désir de perfectionner la société, parce que nous avons conscience de la folie "que suppose de faire une voie d'eau dans le navire sur lequel nous voyageons" et des effets perturbateurs d'un égoïsme absurde.

Le but (ils glissent cette information au milieu d'une phrase destinée à justifier un usage qui ne crée pas de dépendance des outils informatiques) est comme précise l'objet de cette étude, d'obtenir une meilleure compréhension et un meilleur attachement aux lois de l'univers :

nous permettent de nous forger une idée chaque fois mieux ajustée du WAAM

Ce qui en somme revient à ce qui est souvent nommé, dans le cadre de l'étude sur les psychopathologies, "le rapport à la réalité" :

Et ainsi, comme une personne sensible et intelligente de la Terre, au fur et à mesure qu'elle se plonge dans l'étude et la méditation, voit s'ouvrir devant elle des perspectives les plus larges de la vérité, et ressent une jouissance ineffable quant elle découvre de nouvelles facettes de son monde, nous aussi nous nous sentons plus libre par la connaissance à chaque fois plus profonde des lois qui dirigent l'espace n-dimensionnel, quand nous observons la grandeur qui se cache derrière les facteurs de l'homme et quand nous découvrons de nouveaux mondes habités.

Ils y a même une dénomination qui nous est fournie pour décrire les principes, légaux et moraux, qui sont viciés, tels que nous l'avons vu avec l'expérience d'amélioration artificielle du psychisme, et qui consistent à "imposer les choses de l'extérieur" : "les lois coactives".

Cela nous fait nous sentir plus humbles, cela nous libère de lois coactives qui nous obligent depuis l'extérieur à obtenir une société meilleure. C'est nous-mêmes qui nous obligeons à aimer le réseau social. Et même si nous avons acquis des réflexes conditionnés qui dirigent notre propre conduite, au moins de telles habitudes sont rationnelles et logiques. Elles ne nous font pas souffrir comme les terrestres, ni ne nous empêchent de réagir avec une grande liberté et avec une riche vie intérieure dans de multiples facettes de notre conduite quotidienne.

Sans cela, se produit une réaction de dépendance incapacitante, souvent qualifiée d'inhibitrice.

 D41-4

APPARAIT ALORS UNE RÉACTION DE LASSITUDE, D'ABANDON, DE CONTINUER LA VIE TELLE QU'ELLE EST, SANS OFFRIR UNE RÉSISTANCE QUE VOUS JUGEZ INUTILE. Et c'est ainsi que surgit la plus dangereuse des idées INHIBITRICES : "attendre que surgisse en un lieu quelconque ou présenté par un quelconque homme terrestre, une FORMULE SIMPLE ET FACILE qui nous sorte de notre état léthargique ".

Répétons que cette idée est DESTRUCTRICE et DANGEREUSE.

Et la raison pour laquelle c'est dangereux, on l'a vu avant c'est que ça contribue au cycle infernal qui passe par l'imprégnation dans la génétique de comportements qui produisent ces comportements asociaux, mais aussi le côté irréparable de ces lésions, induites par cette perte de dynamisme mental :

 D47-1

Vous vous fatiguez de répéter que l'humanité est perdue, malade, aliénée et les plus naïfs d'entre vous cherchent des solutions convenant au réseau social terrestre. Le thème est complexe et nous sommes en train de le traiter dans d'autres études que nous vous avons remises. Mais sachez qu'il existe un principe fondamental en BIEUIGUU (PSYCHOBIOLOGIE) selon lequel un HOMME DONT L'ESPRIT A ÉTÉ ENDOMMAGÉ DANS SA JEUNESSE OU DANS SON ENFANCE NE POURRA ÉQUILIBRER SON PSYCHISME DANS LA PÉRIODE ADULTE.

Dès la prime enfance, le nourrisson est soumit à des stimuli paramétrés pour des capacités, qu'il peut résoudre graduellement au fur et à mesure que grandissent ses capacités. Puis pendant l'enfance il reste sous l'égide disciplinaire de sa mère.

Enfin, l'OXOUO KEAIA parachève les l'harmonisation des compétences physiques et psychiques. (On notera l'apparition du terme "intégral" sûrement mieux approprié que celui employé jusqu'ici de "complétude")

Une évolution de notre connaissance intégrale de l'homme vous a donc montré l'IMPORTANCE TRANSCENDANTALE que n'importe lequel des facteurs en relation avec le corps, revêt pour toute la structure de la personnalité.

De cette manière nous avons découvert que le divertissement de l'homme non seulement provoque des réactions tonifiantes dans les fonctions mentales et même dans le développement harmonieux des organes physio-anatomiques, mais aussi que tel divertissement, s'il veut être réellement fonctionnel, doit être planifié spécialement pour chaque individu et avec des règles séquentielles qui, appliquées à un autre individu, non seulement peuvent être stériles mais aussi préjudiciables.

Les but du OXOUO KEAIA sont :

 D41-8

- le développement intégral du corps qui permet non seulement l'harmonieuse croissance des tissus musculaires mais aussi la formation équilibrée des autres organes de l'OEMII.

- stimuler et développer les facultés mentales de PERCEPTION et de RAISONNEMENT.

- augmenter les tendances grégaires et sociales de l'individu.

- la formation d'une série de réflexes conditionnés adaptés à l'actuelle étape de l'adulte.

Cet énoncé n'est rien de moins que ce qui consolide une véritable prohylaxie préventive contre l'apparition des déviances et des dysfonctionnements individuels :

L'OXUO KEAIA acquiert avec ces dimensions une réelle valeur thérapeutique, en même temps qu'il perfectionne la structure psychophysiologique de l'OEMII.

C'est une pratique, d'après ce qu'on peut estimer, qui dure autant de temps chaque jour que celle consacrée au travail, et qui dure toute la vie.

L'OXUO KEAIA acquiert avec ces dimensions une réelle valeur thérapeutique, en même temps qu'il perfectionne la structure psychophysiologique de l'OEMII.

Un passage nous donne un aperçu du contenu de ces jeux. On est surpris que cela puisse aller jusqu'à la création de stress dans un but ludique. (Ceci dit, les arts-martiaux sont aussi là pour nous enseigner "le calme intérieur, et la vivacité extérieure").

Dans d'autres jeux au contraire on remarque une prédominance de la stratégie qui exige des joueurs de mettre à l'épreuve leur raisonnement et même leur contrôle affectif, sans que d'autre part, dans certains cas, la rapidité des réflexes et même l'intervention du hasard ne soient négligés.

En passant, une petite note pour les jeux de hasard, et là aussi n'a aucune difficulté à relier cette détestation avec l'acquisition de compétences morales :

qui non seulement abrutissent et atrophient les facultés intellectuelles des OEMII terrestres, mais aussi aident, comme dans le cas des loteries et paris mutuels, à provoquer une répartition encore plus injuste du revenu national et par conséquent à troubler l'harmonie du réseau social

Une petite note amusante fait référence à ce que sur Terre, si on s'appliquait au niveau du respect des loi la même ténacité que dans le sport on s'attache aux fractions de secondes, l'ensemble du réseau social ne s'en porterait que mieux.

Enfin, un petit aperçu des aires de jeu :

Notre OXUO se déroule dans des enceintes excavées dénommées par nous OXUO GAADII.. Il s'agit de fosses dont les dimensions ne sont pas non plus normalisées. La forme est rectangulaire comme une piscine terrestre. Les dimensions varient depuis les gigantesques installations de 0,3 KOAE (2,9 km de longueur) jusqu'aux OXUO GAADII. des petites colonies de XAABIUANAA (habitations) qui mesurent 22 x 46 Enmoo et une profondeur de 12 ENMOO (1 ENMOO équivaut à 1,87 m).
Un hypothétique observateur qui arriverait de la Terre et qui contemplerait ces installations si étonnantes pour vous, se trouverait perplexe devant un réseau embrouillé de grandes barres métalliques, passerelles de forme irrégulières, masses visqueuses d'une substance translucide et gélatineuse qui paraît flotter dans le vide, étranges tubes flexibles par lequel peut passer commodément une personne, et des tourbillons d'une masse gazeuse saturée de vapeur, qui adopte la forme de sphères ou paraboles de révolution. Tout cela dans un lent mouvement continu. Depuis une UEWA (nef volante) toute cette masse métallique semble bouillir.

Conclusion

Avant de passer au chapitre suivant, faisons un petit tour des enseignements qui nous sont livrés.
Je retiens principalement ceux qui servent de fondation à la conception des normes morales, car elles figurent en filigrane dans ce qui a permet la guérison de la civilisation.

1. Le fait qu'une civilisation puisse stagner voire régresser, sans attendre d'aide de la part de son BB tant que celui-ci n'est pas alimenté par des êtres qui eux-mêmes auront connu un certain succès dans la mise en pratique des lois morales.

 OAY-30

5 - L'ancienneté d'une civilisation est-elle un critère d'évolution ? Existe t-il des civilisations qui ont régressé ? Stagné ? Pour des raisons intrinsèques ou bien par la volonté d'autres êtres qui les ont bridées pour des raisons diverses (junk ADN...)?
=> L'évolution d'une civilisation passe naturellement par des phases régressives, parfois irréversibles.

2. Le deuxième cercle vicieux fomenté par l'imprégnation dans l'ADN des schémas comportementaux issus d'une incapacité chronique, maladive et généralisée à communiquer et à avoir un réel impact sur la réalité.

On peut noter en passant que puisque les mutations génétiques sont dirigées par le BB, il y a encore un double-effet de renforcement de ces causes négatives.

3. La compréhensions profonde, scientifique et spirituelle, de la réelle complexité entre cause et conséquences quand on s'attarde sur des cas tels qu'on l'a vu au chapitre précédent, où il s'agit de condamner un criminel pour un acte de démence qui lui-même est le résultat d'une civilisation profondément défaillante. Il n'y a pas d'autre solution que de prendre en main l'ensemble des problèmes, plutôt que de reléguer cela aux seuls individus coupables, et se croire ainsi "débarrassés" du problème. Au contraire, il peut devenir endémique.

Ces notions sont celles de la simplification indélicate des problématiques par l'usage de la normalisation, avec l'exemple très criant de vérité de la médication standardisée. Cette pratique relève d'un comportement, dit "moralisateur" qui est lui-même une nouvelle cause de souffrance qui s'ajoute aux autres, là où elle se croit en mesure de les résoudre.

Elles existent, oui, les règles de stratégie théorique; mais en un instant donné pour chaque cas concret, de telles lois générales, dont la flexibilité est nécessaire si l'on désire une efficacité rationnelle, ont besoin d'être ajustés.

La deuxième notion est celle de ce qui est "imposé de l'extérieur", par opposition à ce qui relève de la conscience sociale et individuelle. Y compris cette pratique prophylactique par anticipation, est complètement libre :

sans qu'intervienne aucune pression de la famille ou de la part de l'UMMOAELEWE

Toute cette conception, acquise par une lente et difficile expérience, conduit à poser les fondations de la conception morale sur Oumo, que sont les préceptes scientifiques qui soutiennent la liberté réelle, sociale et individuelle, chacune se soutenant l'autre.

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
@dav 2018-04-07 7 articles 80 min 0 dernière mise à jour 2018-09-17 #1924

Les normes morales et les OUAA (1) - Bioéthique et responsabilité

On l'a vu, les normes morales se distinguent des lois morales universelles en ce qu'elles ne prétendent pas être aussi parfaites, bien qu'elles tendent asymptotiquement vers elles.

Les lois morales universelles, les UAA, sont celles que le BB acquiert tout au long de sa co-création, graduellement, et qui servent à son fonctionnement.

 GR1-4

L'élan, ou l'énergie qui meut cette évolution n'est rien d'autre que l'action des humains, qui par leurs erreurs et leurs découvertes parviennent à en formuler les préceptes et les règlements qu'ils s'infligent à eux-mêmes.